ACN Podcast 012 - Ian Neek

Tu fais partie de Tracknart, quelle contribution souhaites-tu apporter au collectif en tant qu’artiste ?

Ma contribution serait d’apporter un style différent de Techno. Le terme que je pourrais dire «générique» «Techno» a différents sous genres. Je suis très Techno «nappée», avec des chords bien deep. Abby Syna joue un peu plus dark, ou Deadback et 16K avec leur live, ont leur style bien à eux.

Par exemple, peux-tu me donner des noms d'artistes que tu passes pendant tes sets ?

Maurizio, Basic Channel, Deepchord, Delano Smith, Steve O'Sullivan … mais pas uniquement ! Tout ce que j’écoute est plutôt allemand, anglais ou américain… et aussi français !

Tu aimes beaucoup la Deep House, mais comment tu balances la Deep House et la Techno dans un set ?

Il y a quelques temps, j’ai pas mal acheté de disques deep house. Mais je trouve que pendant les soirées, les gens ne veulent peut être pas forcément de la deep house, ils prennent plus ce style comme de la «musique de bar» ou en warm up, mais la Techno a peut être plus «d’impact» en club, je trouve. Maintenant, j’essaie de trouver l’entre deux. Si tu joues un gros son avec un kick techno et un synthé bien deep, tu peux passer d’un style à l’autre assez facilement.

Ça t’intéresse de faire de la prod dans l’avenir ?

Carrément ! J’ai commencé il y a quelques temps, sur [Ableton] Live, c’était en 2006 quand j’ai fini ma formation d’ingénieur du son. Ce n’était pour la plupart des tracks non finies, et j’étais plus dans l’essai. Mais maintenant ça m’intéresse beaucoup plus d’utiliser du hardware pour de la prod.

Généralement, on fait de la prod parce qu’on ne se reconnait pas «vraiment» dans la musique que l’on écoute et dans ce qui est proposé. On veut produire sa propre musique, qui nous correspond plus. Et maintenant il y a des DJ’s partout et c’est assez facile de mixer, donc quand tu sors des tracks, c’est autre chose, tu te démarques.  C’est devenu presque incontournable. 

Comment achètes-tu tes disques ? Trouves-tu que tu es plutôt intéressé par les nouveautés ou fais-tu plus de recherche avant de les acheter ?

Au début quand j’ai commencé à acheter des disques, je ne mixais pas encore, c’était juste pour de l’écoute personnelle. Quand j’ai commencé à mixer, c’était différent, je pensais plutôt d’une autre manière, en me posant ce genre de questions, qui est devenue par la suite un automatisme : «est-ce que je veux vraiment jouer ce disque ou pas ?». C’est une autre façon de digger. Et depuis, quand j’achète des disques, je me demande si je pourrais les jouer dans quelques mois, voire dans quelques années... Il y’a beaucoup de disques qui ont trop marqué une époque, et depuis, les rejouer devient assez difficile, car les sons ont parfois trop mal vieillis.

Acheter de la nouveauté pour de la nouveauté, ça ne m’intéresse pas. Alors oui, j’écoute ce qui sort pour me tenir au courant quand même. Mais si tout le monde achète des disques récents pour ne mixer que ça pour «être à la page», je ne trouve pas cela très intéressant. Si tu peux apporter ta culture musicale et que tu ramènes des disques dit «classiques»  ou qui sont sortis dans les années 80/90, tu peux créer un set beaucoup plus construit, même s’il y a quelques nouveautés dispersées dans le set. Si le tout est cohérent, c’est largement mieux.

Oui, c’est intéressant parce qu’ici à Paris beaucoup de monde achète les disques dans les mêmes magasins, tu penses que forcément il y a des gens qui partage un peu le même style ?

Bah, il y a Techno Import qui propose tels disques, il y a Syncrophone qui propose tels disques, ta façon de digger est, j’allais dire - presque - en fonction du shop où tu achètes tes disques. C’est vrai que maintenant, tu peux aller chercher les sons sur Soundcloud ou les sites de shop en ligne, donc c’est bien aussi de digger ailleurs. Mais du coup, je ne suis pas très fan des previews en ligne, car parfois les extraits proposés ne mettent pas vraiment les tracks «en valeur», et puis se déplacer au shop pour avoir le disque dans les mains et l’écouter entièrement, c’est complètement autre chose.

Si tu vas dans les shops à l’étranger, comme par exemple Kristina ou même Hardwax ou Space Hall pour voir ce qu'ils te proposent, il y a des disques que tu ne pourras trouver que chez eux.

Tu as nous préparé un podcast comme avant-gout de la soirée au 4 Éléments. Est-ce que tu peux nous expliquer un peu ta sélection pour le mix ?

Au début, lors de la sélection, j’ai pensé à faire une sorte de «bande originale de ma vie», passer d’un style différent que je joue normalement, et voir un peu toute la palette des styles que j’écoute. C’est une sorte d’évolution en fait. Il y a un peu de tout, de la Techno de Detroit, de la Dub Techno, et de l’Ambient. Une sélection certes très personnelle, et peut être même très intimiste.


Ian Neek va jouer au 4 Éléments | 15.05.14 | 149 rue Amelot, 75011

Phat Beatz x Ascension75 005 avec Signal Électrique, Yann Mirage, Dans Lanuit, Ian Neek / / / Facebook / / / / RA 

†††

Pour plus des infos sur le collectif Tracknart:

Facebook / / / / / / / Soundcloud

Pour plus des infos sur Ian Neek:

Facebook / / / Soundcloud / / / RA

†††

So you are a part of the collective Tracknart, what contribution would you like to make as an artist?

I feel that my part is to contribute a different style of techno. The term that I want to say can be generic at times but differ under certain genres. I play techno that features a synth with deep chords. Abby Syna plays a bit darker, and as for Deadback and 16K, they bring out their own personal style in their live sets.

For example, can you name some artists that you would play during a set?

Maurizio, Basic Channel, Deep Chord, Delano Smith, Steve O'Sullivan… Most of what I listen to is German, English or American… and also French!

You really are into Deep House as well, how to you balance in between Deep House and Techno?

A while back I was buying a pretty decent amount of Deep House, however I find that during parties the audience doesn’t necessarily want Deep House, they can be more attracted sounds more affiliated with a warm-up or “bar music” but Techno has more of an impact in a club setting.

Now I focus on trying to find the middle between the two. If you play a track with a huge Techno bass with a deep synth, you successfully can pass in between the two genres easily. 

Are you interested in beginning any productions of your own in the future?

Yeah definitely! I started a bit ago, using [Abelton] Live in 2006 when I finished my studies in sound engineering. It was mostly unfinished tracks; it was more of a trial period. Now, I’m more interested in using hardware to produce.

I feel we produce because we each have our own style; everyone likes to hear something new and different. Generally, you want to find a sound that no one has made, one that suits you more, that’s why you produce. Even now, there are so many DJs and people don’t find it that hard to learn. Therefore, when you put out productions it’s a whole other field and you separate yourself from others. It’s your own music.

How do you search for your records? Do you find that you are more interested in new releases or do you do more research before you buy?

At the beginning when I started buying records I hadn’t even started to mix yet, it was just purely for listening. After, when I started to mix, it was different, I asked myself a few questions, “Is this really something I would play, or not?” It’s a totally different way of looking at it. Ever since, I ask myself if I can play this now, or even in a few years. There are a lot of records that never leave a certain era; a couple years later they become a lot harder to play, as that specific style has not aged well.

I don’t buy records just because everyone else is buying them, that doesn’t interest me. But yes, I do listen to what is coming out, just to stay up to date. If everyone buys the new releases just to play what’s the most recent, I don’t find that interesting whatsoever. If you can bring your own musical culture with some classic records, or even some records that came out in the 80s or 90s, then you can create a more constructed set, even if there are a few new releases scattered through. If it you have a variety its much better.

Yes, its interesting because here in Paris many DJs whether professional or amateur, and even listeners, who buy their vinyl at the same shops, do you think people end up with a similar sound?

Well, there is Techno Import who offers such vinyl, and there is Syncrophone who will offers such vinyl, it is your style of digging – I feel – that changes depending on the shop. It’s true that now you can also research music on Soundcloud or online shops so it is always good to do some digging before you get to the shop. However, I am not a huge fan of the previews because sometimes they are poorly chosen and don’t show the real value of the track. When you’re in the shop and see the artwork and can fully listen, it’s another thing altogether.

Its great to have different styles of digging, if you go to shops abroad, for example Kristina or even Hardwax or Space Hall to see what they offer, normally there are tracks that you just cant find in Paris.

So you have prepared a podcast in preparation for your set at 4 Elements this week. Can you explain a bit about your selection for the mix?

At first I thought to make a sort of soundtrack of my life basically, to get into another style than I normally play, and to see the whole palate of what I listen to. There is a bit of everything, Detroit Techno, Dub Techno, and some Ambient. It’s a selection very personal, and perhaps even very intimate.

Ian Neek will play at 4 Éléments | 15.05.14 | 149 rue Amelot, 75011

Phat Beatz x Ascension75 005 with Signal Électrique, Yann Mirage, Dans Lanuit, Ian Neek / / / Facebook / / / / RA 

†††

For more information about Tracknart:

Facebook / / / / / / / Soundcloud

For more information about Ian Neek:

Facebook / / / Soundcloud / / / RA

†††